La construction est décidée en conseil municipal en février 1919 et mandate Alban Nibaud, président du Comité du Monument, négociant habitant au port des Arrrocs, pour contacter un artiste sculpteur. Jean Lougarre de Bordeaux propose un devis de 20.000 francs. Des maquettes sont amenées devant la commission municipale qui arrêtera son choix sur le sujet représentant "le Poilu victorieux de l'aigle allemand" après un vote à la majorité de 6 voix contre une. Le conseil valide le choix de la commission et décide de procéder à des fouilles autour du chœur de l'église et du coté NE en vue de l'érection du monument. Mais les travaux traînent. En février 1923 le sculpteur est mis en demeure de se manifester.Sa réponse n'a pas traîné :

L'épidémie de grippe qui ravage Bordeaux en cette fin d'hiver et envoie « ad Patrés » bien de nos contemporains, n'a pas épargné ni votre serviteur, ni ses collaborateurs. D'abord certains matins j'ai trouvé trois sur quatre de mes excellents mouleurs sur le flanc. Puis m'ayant communiqué la peste du jour et des nuits, j'ai dû m’aliter à mon tour.

C'est pourquoi votre lettre m'a trouvé dans l'incapacité absolue d'y répondre sur-le-champ comme je l'aurais voulu et comme je n'ai pu le faire.

Je vous en présente mes regrets et mes excuses, et je crois qu'il n'en est malheureusement pas de plus valable. Surmontant mon invalidité présente, je suis sorti aujourd'hui à mes risques et périls pour aller chercher chez mon fondeur la précision que vous me demandiez si aimablement.

Chez le vendeur, la consolation d'apprendre que je n'ai pas été le seul à être mis à mal :

« ils n'en mouraient pas tous mais tous étaient frappés »

Son personnel, ses contremaîtres et lui-même ont payé leur tribut à la grippe.

Et quand le poussant dans ses derniers retranchements je l'ai prié de me donner une date définitive, j'ai obtenu celle du 25 au 30 mars. Tel a été son dernier mot et tel je vous le transmets.

Avant de regagner les potions de la chambre de torture où il faut se soigner en pestant et maugréant je vous serais reconnaissant Monsieur le président de me faire adresser par Monsieur le maire la liste des noms à graver sur le socle et d'agréer ainsi que les chers vôtres et Messieurs du Comité d'hommage de mes respects et de mon dévouement.

Signé : Jean Lougarre sculpteur.

 

Finalement le monument sera inauguré en grande pompe le 29 avril 1923.

 

  • 1921 4 aout J Lougarre _1
  • 1921 lettre du conseil choix du monument
  • 1922 20 novembre acceptation de la maquette
  • 1922 7 janvier engagement de J Lougarre_1
  • 1922 7 janvier engagement de J Lougarre_2
  • 1923 29 avril reception du monument
  • 1923_14 fevrier_lettre de R Lougarre expliquant son retard_1
  • 1923_14 fevrier_lettre de R Lougarre expliquant son retard_2
  • 1923_24 fevrier lettre de A Nibaud_1
  • 1923_24 fevrier lettre de A Nibaud_2
  • 1924 16 avril J Lougarre reclame le paiement

Simple Image Gallery Extended

 

 

 

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Mentions légales

logocreative

Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas de Modification 3.0 France.