invideoveritas350X150

 

« LE FURETEUR »,

Bulletin du « Groupement d’Action Municipale » entre 1977 et 1980

En 1977, pour la première fois dans l’histoire macarienne, deux listes pour les municipales affichent une étiquette politique : la liste pour l’« Union de la Gauche » (conduite par un communiste) et la liste du Parti Socialiste. Le maire sortant conduit à nouveau une liste d’«Union pour la Défense des Intérêts Communaux ».

Les tentatives pour fusionner les deux listes de gauche ont alors échoué malgré l’arbitrage de la Fédération de la Gironde du PS et l’intervention de jeunes menaçant de monter une troisième liste en cas de désunion.

Les résultats, avec un taux de participation de 88,5%, sanctionnent sans appel la désunion : les 17 sièges sont emportés par la liste de François Poutays qui obtient une moyenne de 576 voix soit 58% des suffrages exprimés (637 voix pour le Docteur Darzacq, 535 pour Myrthil Cosson et 547 voix pour Joël Baudet).

La liste pour l’Union de Gauche, conduite par le Docteur Cadi, remporte 302 voix de moyenne soit 31% des suffrages (377 voix pour Jean- Marie BILLA, 256 voix pour Madeleine Saussin et 268 voix pour Christian Darroman).

La liste de Roger Valade (Parti Socialiste) compte 105 voix de moyenne soit 11% des suffrages (Jean-Paul Descos 148 voix, Jean-Claude Dupiot 82 voix et Marcel Villefranche,ancien adjoint, 105 voix).

Tirant les leçons du scrutin, les membres de la liste Cadi et leurs sympathisants décident de constituer une association, le « Groupe d’Action Municipale », destinée à suivre les décisions du Conseil Municipal, à informer les Macariens par l’organisation de débats publics et à diffuser un bulletin régulier : « Le Fureteur ».

La démarche vise à développer la citoyenneté au plan local dans une perspective de critique constructive de l’action municipale et à favoriser l’appropriation par les Macariens de la politique locale.

En mars 1983, la liste conduite par Jean-Marie Billa, émanation du GAM, bénéficiera de 15 sièges, 2 sièges revenant à la liste soutenue par le maire sortant.